Sylvain Bauvais

Chercheur au CNRS, Sylvain Bauvais est issu d’un parcours universitaire d’archéologie Préhistorique et Protohistorique à l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne jusqu’en Master, tout en pratiquant l’archéologie de terrain au sein de l’Afan puis de l’Inrap. Avec son mémoire de Master I, il se spécialise sur la paléométallurgie du fer et plus particulièrement sur l’étude archéométrique des chaîne-opératoires. En septembre 2007, il soutient sa thèse de doctorat à l’Université de Technologie de Belfort-Montbéliard grâce à une Bourse de Docteur-Ingénieur cofinancée entre le CNRS et l’Inrap, sous la direction de Philippe Fluzin à propos de l’organisation des activités de forge dans le nord du Bassin-parisien au second âge du Fer.

En octobre 2007, il débute un post-doctorat de deux ans au Centre de Recherche Français à Jérusalem (CRFJ Umifre 7) sur les contacts entre Orient et Occident autour de la métallurgie du fer pendant les croisades. En octobre 2009, un second post-doctorat lui permettra d’acquérir les compétences nécessaires aux études de provenance en métallurgie du fer au sein du LAPA-NIMBE au CEA Saclay sous la direction de Philippe Dillmann.

En octobre 2010, il devient attaché de conservation au sein de l’Unité d’Archéologie du département de la Seine-Saint-Denis. Il quitte ce poste après avoir obtenu un financement ANR-DFG (franco-allemand) sur l’étude de la provenance des objets en fer au premier âge du Fer dans l’est de la France et l’ouest de l’Allemagne (post-doctorat de 3 ans). Mais au bout d’une année, en 2011, il est recruté en tant que chercheur au CNRS au Laboratoire « Métallurgies et Cultures » de l’IRAMAT UMR5060. Depuis, Sylvain Bauvais poursuit ses recherches sur l’organisation de « l’Économie » du fer aux âges du Fer dans le Nord de la France. Il est plus particulièrement spécialisé sur le l’Ile-de-France, la Normandie, les Hauts-de-France et la Champagne où il mène de nombreuses études paléométallurgiques de sites et des fouilles programmées.