Du fer à la fonte. L’innovation au Moyen Âge dans la sidérurgie européenne

L’Europe a connu à la fin du Moyen Âge une innovation fondamentale touchant l’industrie du fer : le passage progressif du procédé direct au procédé indirect. Par ce dernier procédé, le fer est produit en deux temps, dans un haut fourneau sous la forme liquide d’un alliage fer-carbone, la fonte, qui doit être affinée en fer dans une forge d’affinerie.

Outre l’utilisation d’un nouveau métal, la fonte de fer, que l’on peut couler pour façonner des objets (boulets, marmites) alors que le fer ne peut être mis en forme qu’à la forge, le procédé indirect permet de produire de grandes quantités de fer. Il est rendu possible par l’usage de l’énergie hydraulique pour actionner soufflets et gros marteau.